Lucie Delplanque : Traductrice littéraire français-anglais

Retour à la page d'acceuil Informations Liens et ressources Contact

Pelé, Ma vie de footballeur

Ma vie de footballeur
Pelé, avec Brian Winter
Editions Globe
ISBN : 978-2-211-21834-4

Avant Messi, avant Ronaldo, avant Beckham, avant Zidane, il y avait Edson Arantes do Nascimento, plus connu sous le nom de Pelé.
Trois fois vainqueur en Coupe du monde pour son pays, 1 283 buts marqués… Pelé, la première star mondiale du football, l’ambassadeur international de la Coupe du monde 2014, se raconte et explore de façon inédite l’histoire récente de ce sport.

Lire l’article dans le Télérama du 17 juin 2014.

Paru en mai 2014


Le musée privé d’Art Spiegelman

A l’occasion du 39e Festival de la BD d’Angoulême en 2012, présidé par Art Spiegelman, la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l’Image consacre à l’auteur de Maus, une exposition intitulée « Le musée privé d’Art Spiegelman », et publie un livre numérique en partenariat avec Néolibris, filiale de IGS-CP.

Cet ouvrage numérique propose au lecteur un long essai inédit d’Art Spiegelman, dont j’ai effectué la traduction française : Un aperçu idiosyncrasique de l’histoire et de l’esthétique de la bande dessinée.

« Art Spiegelman a prononcé, depuis trente ans, de nombreuses conférences sur la bande dessinée à la San Francisco Academy of Art et à la School of Visual Arts de New York, ainsi que dans des colloques et symposiums. Ce texte est la synthèse d’un des sujets de son enseignement.

Ce texte est précédé d’un avant-propos de Gilles Ciment et illustré par des fac-similés d’une dizaine de planches originales d’artistes admirés par l’auteur de Maus, présentées dans l’exposition et quatre interviews vidéo inédites d’Art Spiegelman (sous-titrées en français) sur quelques-uns des auteurs qu’il admire : Rodolphe Töpffer, Richard Outcault, Chester Gould, Harold Gray, Harvey Kurtzman, Justin Green. »

Le livre numérique est disponible sur le iTunes Store, au prix de 4,99€.
Sur le site de la Cité de la BD, vous trouverez une description plus détaillée de l’ouvrage, accompagnée d’une des vidéos présentée dans l’expo.

Extrait

« La fusion immédiate entre mots et images qui caractérise la bande dessinée se rapproche de la façon dont le cerveau humain formule des pensées. Imaginez que vous croisez dans la rue quelqu’un que vous connaissez. Un homme, par exemple. La seule différence, c’est qu’il s’est laissé pousser la barbe et qu’il porte un chapeau bizarre. Cependant, cela ne vous empêche pas de le reconnaître, car votre cerveau a relié cette nouvelle image à toutes les représentations précédentes que vous aviez de cette même personne. Les éléments que toutes ces images ont en commun, ces « signes permanents », sont ceux-là mêmes qu’utilisent les caricaturistes. Dans une société qui devient de plus en plus visuelle (ce qui peut être un simple euphémisme pour dire « quasi illettrée »), la bande dessinée est la littérature du futur.

Bien que la plupart des bandes dessinées méritent principalement d’être étudiées du point de vue de la sociologie ou de l’histoire culturelle, une petite poignée de dessinateurs a su créer des œuvres d’art ou de littérature significatives.

Le saint patron du comix est le pédagogue et auteur suisse Rodolph Töpffer (1799-1846). C’est lui l’inventeur de la première véritable bande dessinée, avec sa « littérature en estampes ». Comme il l’écrit dans la préface de son premier ouvrage : « Les dessins, sans le texte, n’auraient qu’une signification obscure ; le texte, sans les dessins, ne signifierait rien. Le tout ensemble forme une sorte de roman d’autant plus original qu’il ne ressemble pas mieux à un roman qu’à autre chose »… »

Paru en janvier 2012


Roberto Burle Marx, La modernité du paysage

Roberto Burle Marx, la modernité du paysage
Editions Actar
ISBN : 978-8492861682

Catalogue de l’exposition. Traduction d’essais sur l’architecture et le paysage.

Paysages instables, de Farès el-Dadah, professeur à l’école d’architecture de Houston.
Le Corbusier cannibalisé, de Valerie Fraser, professeur à l’University of Essex, spécialiste de l’architecture Sud-américaine.
Parterres en l’air : Roberto Burle Marx et le toit-jardin moderne, de Dorothée Imbert, directrice du département de paysagisme de la Graduate School of Architecture & Urban Design de St Louis.
Bifurcations, de Lars Lerup, professeur à la Riche School of Architecture.

Le cite du Palais de Chaillot, ici.


Paru en mars 2011


Palestine, rien ne nous manque ici

collectif sous la direction d’Adila Laïdi-Hanieh
Editions Cercle d’art
Revue Ah! Université de Bruxelles
ISBN : 978 2 70220 885 4

« Ouvrage épatant parce qu’il parle d’une autre Palestine que celle dont parle continuellement la presse, y compris ce blog. Une terre de plasticiens, de poètes et d’écrivains. Une Palestine méconnue alors que la puissance créatrice d’Israël, son cinéma comme sa littérarure, est assez familière en France.

Ce livre rassemble des récits et des nouvelles drôlatiques et décalées, le narguilé d’opium et de hashich partagé par un colon israélien et un autochtone dans un oued enchanteur de Cisjordanie, ou le récit de la création d’un village par une Palestinienne impétueuse à côté du check-point israélien où elle a été contrainte d’accoucher. » (Blog de Gilles Paris, journaliste au Monde)

Voir également la page des Editions Cercle d’Art sur l’ouvrage, ici.

Pour lire un extrait, rendez-vous à la pages Extraits.

Paru en octobre 2008


Paris, ville rebelle

Andrew Hussey
Collection l’Inconnu
Editions Max Milo
ISBN : 2353410367

Pour feuilleter le livre, c’est par ici… (lien Amazon)

Paru en mars 2008


On a marché sur la paix

Pierre Dufour
Editions Thélès
ISBN : 2303000408
Traduction des références bibliographiques (extraits de Civil Resistance In Kosovo, de Howard Clark et d’écrits de Shkëlzen Maliqi)

Paru en décembre 2007


Paris, ville catin, Des origines à 1800

Andrew Hussey
Collection l’Inconnu
Editions Max Milo
ISBN : 978235341019

Paris, ville des arts et de l’élégance, du raffinement parfumé, de la poésie romantique ? Qui croit encore à ce cliché de surface ? Le vrai Paris s’est au fil des siècles construit sur autre chose que de la ouate : du sang, de la boue et du sperme. C’est la thèse soigneusement et passionnément démontrée par Andrew Hussey, érudit iconoclaste tellement amoureux de la capitale française qu’il en accepte tous les vices passés. Scènes de débauche, cannibalisme, corruption, massacres, famines, prostitution, maladies et autres réjouissances colmatent les fondations de cette ville sublimement monstrueuse. Il fallait un Anglais pour scruter sans chichis le roman de Paris, à travers les yeux des petites gens, des bas-fonds, des classes dangereuses et des insurgés. La Grande Histoire n’est pourtant pas négligée – on croise dans ce récit titanesque les plus grands noms, de Philippe le Bel à Catherine de Médicis -, mais elle montre son vrai visage, cruel et fou.

Pour feuilleter le livre, c’est par ici… (lien Amazon)

Paru en octobre 2007


« La fraîcheur -
j'en fais ma demeure
et m'assoupis. »